Association des Amis des Câbles Sous-Marins 
AACSM


25 ANS D'ACTIVITE AU SERVICE …DE L'HISTOIRE ET DU LIEN SOCIAL


UN BILAN DE L'ASSOCIATION DES AMIS DES CÂBLES SOUS MARINS


En 2006, notre Association commence sa 26ème année d'existence par l'édition d'un livre sur 150 ans de télécommunications par câbles sous marins. C'est un évènement dans la mesure où il n'existe que deux ouvrages en langue française sur le sujet, publiés en 1888 et 1944. Le prodigieux essor des télécommunications depuis 1970, et des câbles sous-marins en particulier, méritait de revisiter l'histoire des télécommunications extérieures de la France qui a connu deux périodes très actives : · Au moment de l'époque coloniale (1890 - 1940) et, · Lors de l'essor des télécommunications modernes depuis 1970. Actuellement, la France possède deux des tous premiers constructeurs et opérateurs mondiaux avec Alcatel et France Télécom, elle le doit à une politique industrielle nationale particulièrement efficace menée entre 1970 et 1995.


Ce document est réalisé par une équipe de rédacteurs sous la direction de notre président d'honneur, René Salvador. Il bénéficie du double patronage de France Télécom et d'Alcatel Submarine Networks et reçoit un accueil très favorable des cadres, techniciens et marins du secteur des câbles sous marins mais aussi des membres du milieu universitaire.


En 1980, lorsque Georges Bourgoin dépose les statuts de l'Association, il est en relation étroite avec Pierre Lajarrige qui développe la collection historique du CNET, actuel service des Archives et du Patrimoine de France Télécom. Il entretient une correspondance fournie avec Paul Charbon qui vient de fonder l'Association des Amis de l'Histoire des PTT en Alsace. La mise au rebus du NC Alsace, dernier témoin de la génération de câbliers de l'ère du télégraphique (avec une machine à vapeur alternative et une machine à câbles à vapeur), ainsi que la destruction des équipements des deux stations télégraphiques de Brest - Déolen et de Marseille - Saint Giniez le révolte. Il sauve les derniers équipements télégraphiques de l'usine à câbles de La Seyne et tente de convertir l'Ampère en musée des télécommunications internationales à La Seyne sur Mer.


En dépit du double soutien de René Salvador, directeur des Câbles sous-marins et président d'honneur de l'Association et du directeur général Gérard Théry, Georges ne sauve pas l'Ampère. Pourtant ses actions sont efficaces : il crée un petit musée du télégraphique à La Seyne à partir de la passerelle et de la salle d'essai de l'Ampère, sauve la bibliothèque plus que centenaire, constitue un fonds d'archives du télégraphique et du coaxial et dote Pleumeur Bodou de ses collections d'appareils télégraphiques.


Assidu de la bibliothèque du Ministère des PTT (actuelle BHPT) et des Archives de la Marine Nationale de Toulon, il reconstitue la chronologie des évènements jalonnant la saga des câbles sous-marins français sous le Second Empire (1850 - 1870). Il recueillera des témoignages l'évolution des câbles sous-marins pendant la dernière guerre mondiale. Totalement désintéressé et passionné d'histoire, il aide également les promoteurs du musée international de Pleumeur Bodou à constituer leur fonds et conseillera Catherine Bertho, Patrice Carré, historiens recrutés par Gérard Théry, dans leurs études sur l'histoire des télécommunications.


En 1996, lorsque le commandant Van Oudheusden reprend le flambeau, il recentre l'action de l'Association. Il peut toujours compter sur René Salvador et Gérard Fouchard pour fournir la matière des 3 où 4 bulletins édités chaque année avec l'aide de France Télécom, France Câbles Radio, Axiom ou France Télécom - Marine. L'Association compte rapidement plus de 150 adhérents avec des correspondants chez France Télécom à Brest et à Paris et chez le constructeur, à Calais et à Villarceaux. En dehors des aides en nature, l'association ne demande aucune subvention et vit des seules cotisations de nos adhérents. Elle constitue un lien social pour le personnel des usines, des centres d'exploitation et des navires câbliers tout en poursuivant son œuvre de conservation. Elle regroupe à La Seyne sur mer les maquettes des navires câbliers fournis par les chantiers navals lors de leur construction: Aux premières maquettes, l'Ampère 2 et l'Agamemnon, s'ajoute l'Ampère 3, le Marcel Bayard, le Vercors, le Raymond Croze et le Léon Thévenin. Il est dommage que cette flottille ne rejoigne pas le Musée Naval local dans le fort de Balaguier pour être mis à la disposition du public.


D'ailleurs à La Seyne sur Mer, les bénévoles de l'association participent à la vie locale, aux expositions maritimes et de modèles réduits destinées à maintenir le lien social entre personnels actifs et retraités et à conforter l'image de France Télécom. Il s'agit de maintenir un lien fort avec France Télécom et de s'inscrire dans l'action de la Fédération Nationale des Associations de Personnel de La Poste et de France Télécom pour la Recherche Historique (FNARH) en maintenant des contacts réguliers avec les services régionaux de France Télécom. Des conférences sur les câbles sous-marins sont dispensées lors de colloques historiques organisés par la FNARH, le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (CTHS) du Ministère de l'Education Nationale.


Alain Van Oudheusden


15 janvier 2006